Eau froide, bandeau

Odeurs – Quelques réflexions

Ayant vécu quelques épisodes de mauvaises odeurs dans ma salle de bain ces dernières années, sachant que d’autres aussi ont connu ce genre d’expérience nauséabonde, je voulais rechercher les causes. Peut-être n’est-ce pas évident pour tout le monde, mais les odeurs et les parfums, tout en étant souvent très pénétrants, sont horriblement difficiles à localiser et à reconnaître.

J’ai donc voulu tenter quelques expériences que je voudrais partager avec vous ici. L’objectif avoué était de trouver l’origine de ces odeurs désagréables qui apparaissaient parfois dans ma salle de douche, plus rarement dans ma salle de bain (sans doute environ trois ou quatre fois par an dans mon cas).

Ma priorité a été d’identifier formellement l’origine des odeurs que j’avais observées. La première hypothèse que j’ai posée : la VMC de la salle de bain s’arrête peut-être, ou même s’inverse parfois. Mais comment en être sûr ? J’ai donc commencé par soigneusement nettoyer la bouche d’aération de la salle de bain (démontage soigneux, nettoyage à l’eau savonneuse et passage par la machine à laver la vaisselle en cycle rapide), puis j’ai pris un petit morceau de film de plastique très fin (emballage transparent d’un savon, mais cela aurait été la même chose avec le film protecteur d’un paquet de cigarettes) que j’ai simplement posé devant la bouche d’aération. Le souffle continu de l’aspiration de la VMC le retient devant la bouche. Le moindre arrêt (ou pire l’inversion temporaire du sens de circulation de l’air) serait détecté par la chute de ce morceau de film transparent.

Bouche d'aération VMC
Bouche d’aération VMC, avec son “détecteur de fonctionnement”

Recommandation : il vaut mieux nettoyer toutes les aérations de l’appartement pour s’assurer que le flux d’air de tout l’appartement est conforme.

Conclusion de l’expérience : après plusieurs mois, le film plastique de test est toujours en place ; la VMC ne s’est jamais arrêté, elle n’a probablement même jamais faibli. Même très temporairement. Et pourtant, j’ai bien observé un épisode d’odeurs très désagréables. La VMC est hors de cause (au moins pour mon propre appartement).

Il bien fallu trouver d’autres possibilités ; les odeurs n’avaient pas disparu malgré l’élimination d’une cause possible. Autre hypothèse : les odeurs proviennent de l’évacuation des eaux usées (il faut dire que les effluves observés y font penser…)

Je n’ai pas trouvé de démonstration très probante, mais lors d’un épisode récent, j’ai pu observer qu’il semblait y avoir un très léger flux d’air au niveau de la bonde d’évacuation des eaux usées de la douche (pas du lavabo). Les observations à quatre pattes dans le fond de la douche ne sont pas aisées (et, je l’admets) peuvent être contestées. Mais j’ai peut-être trouvé une solution.

J’ai adopté l’utilisation d’un petit opercule en caoutchouc (ou en dans tout autre matériau souple, étanche et – si possible – discret) que je pose sur la bonde d’évacuation des eaux usées au fond de la douche, comme sur la photo ci-dessous.

Protection d'une bonde de douche
Protection d’une bonde de douche

Cela semble fonctionner même s’il est un peu ennuyeux de devoir pousser cette protection sur la bonde après chaque douche.

Une remarque importante : une évacuation d’eau de ce type présente normalement (ou toujours) un siphon qui sert à conserver une couche d’eau qui obture l’évacuation. Cela explique sans doute pourquoi la plupart des résidents, mes lavabos, et ma baignoire ne semblent pas rencontrer le même problème. Mais des variations de pression relative (liées à quoi ? à des ouvertures de fenêtres, à des variations mineures du débit de la VMC, à des bouches d’aération VMC partiellement obturées, peut-être dans des appartements voisins, ou à toutes ces causes réunies) peuvent provoquer un assèchement du siphon. A partir de ce moment, le siphon “ouvert” permet la remontée d’odeurs que nul ne souhaite.

Ma propre observation semble indiquer que le siphon de la douche incriminée est très peu profond. Un défaut d’origine de cette douche ? (je en sais pas si elle est d’origine ou refaite entre temps) Un siphon de piètre qualité ? Un défaut de l’orientation de l’évacuation d’eau ? Je ne saurais pas me prononcer de manière fiable, mais la piste est devenue sérieuse.

Plus important, il y a sans doute moyen de compenser le problème (l’opercule), ou de corriger (en refaisant la douche – ce n’est évidemment pas ma priorité).

Au total, cette expérience est peut-être uniquement personnelle, mais j’espère que vous y trouverez quelques leçons utiles pour d’autres appartements. A vous de voir.


Un article pour en apprendre un peu plus sur le fonctionnement des siphons (Wikipedia).

Siphon
Siphon (Wikipedia Commons)
Lampe Berger (1925)
Lampe Berger (1925)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.