Archives par mot-clé : rappels

Stationnement dans le parking

Est-il bien nécessaire de rappeler quelques règles de base de l’usage de notre parking souterrain ? Sans doute, au vu de certaines pratiques qui ne doivent pas se généraliser.

  • Interdiction de stationnerLe stationnement ne doit avoir lieu que dans les emplacements désignés à cet effet (les zones zébrées ne sont pas autorisées, les allées de circulation ne peuvent être encombrées que pour de courtes durées ; par exemple, pour le déchargement d’un objet lourd ou encombrant).
  • Les emplacements de stationnement ne peuvent être utilisés qu’à cet effet. Aucun stockage ne peut y être toléré, en particulier s’il s’agit d’objets présentant un risque d’inflammation (comme le papier, le bois, la plupart des plastiques, les produits pétroliers).

Des règles simples pour la sécurité et le bien de l’ensemble de la communauté. N’oublions pas l’incendie de papiers et cartons en mai 2015 qui aurait pu s’étendre et devenir particulièrement grave. Les risques mentionnés ne sont pas que théoriques ou abstraits.

Boites à lettres – Étiquettes

Vous le savez, c’est un détail mais qui a son importance dans la présentation de l’immeuble et pour la bonne distribution du courrier (on l’ignore souvent mais La Poste a des normes qu’elle impose) : il convient de conserver une certain homogénéité aux étiquettes des boites à lettres de nos immeubles.

Cela a mené à créer un petit document qui permet de clarifier les attendus.

Bonne lecture.

Quelques rappels utiles

En ces temps de confinement, les uns et les autres remarquent sans doute plus facilement les incivilités quotidiennes. Profitons-en pour rappeler ou signaler quelques éléments :

  • Les beaux jours revenant, certains sont tentés de combiner ouverture des portes et fenêtres avec musique à un niveau sonore qui peut déranger les voisins. Les nuisances sonores commencent dès que les voisins sont incommodés. Cela peut aller plus vite que ce que certains semblent penser. C’est valable dans la journée et pas seulement après 22:00.
  • Les encombrants continuent à être ramassés par le services de la mairie de Courbevoie. Exclusivement le mardi soir à partir de 20:00, sur le trottoir et pas… dans les couloirs des caves.
  • Les oiseaux peuvent être appréciés et protégés. Mais le nourrissage des pigeons est interdit (et pas seulement dans la résidence). Cette pratique a l’énorme inconvénient de regrouper de nombreux volatiles qui se déploieraient ailleurs autrement, créant des troubles sonores et… odorant. Sans compter les dégradations réelles causées par leurs déjections qui ne manqueront pas d’augmenter indirectement les charges de copropriété pour tous, et les possibilités de transmission de zoonoses transmissibles à l’être humain.
    Pour mémoire, la chasse, l’empoisonnement et le piégeage de ces mêmes volatiles est également interdite par le législateur dans un évident souci d’équilibre.
  • Si vous avez du linge à faire sécher, cela ne peut pas avoir lieu aux fenêtres, sur les balcons ou sur les terrasses (Règlement de Copropriété oblige). Même en temps de confinement, le séchage du linge doit avoir lieu à l’intérieur des appartements.

Pour garder le sourire, la pratique de l’applaudissement en faveur des équipes médicales en ces temps de lutte contre le coronavirus, pour relever des troubles sonores, n’en est pas moins considérée comme acceptable puisque limitée à des temps très courts. Ne nous en privons pas !

Parkings et Code de la Route

Il semble utile de le rappeler : les parkings de la résidence restent soumis au Code de la Route. Mieux, une certaine cordialité entre voisins est la bienvenue, mais en cas d’accident -même sans grandes conséquences- il est nécessaire de faire un constat amiable.

Dans ce cas, n’hésitez pas à garer correctement vos deux véhicules avant de calmement établir les faits sur le document recommandé par les assureurs.

Bruit et troubles de voisinage

On dit et on raconte beaucoup de choses (souvent fausses) à propos de ce que l’on peut faire ou pas en matière de bruits de comportement entre voisins.

Le plus efficace reste de limiter les troubles à ce que l’on accepterait soi-même et il est souvent plus simple d’inviter ses voisins à une fête plutôt que d’espérer qu’ils ne vont pas entendre les hurlements de nos invités.

Néanmoins, il peut être utile de rappeler les limites imposées par la Loi :

Service Public : troubles de voisinage
(regroupe des informations très complètes qui ne concernent pas seulement le bruit, mais aussi les odeurs ou les troubles liés à une activité commerciale ou artisanale).

A lire et à relire, sans modération.

Nettoyage des portes de box de parking

Il a été porté à notre connaissance que certaines portes de box de parking étaient particulièrement sales.

Pour mémoire, si les portes des box (et leur intérieur) sont des parties privatives, il est de la responsabilité de chacun des propriétaires d’en assurer l’entretien. Un petit coup de chiffon ou un grand baquet d’eau ( même s’il est nécessaire de le descendre d’un appartement) peuvent facilement améliorer les choses pour le confort de tous.

Arrosage des balcons et terrasses

Rappel à tous les résidents : l’arrosage des balcons (pour des plantes ou pour son nettoyage) doit se faire de manière raisonnable, avec des quantités d’eau limitées et si possible entre 22:00 et 06:00. En effet, l’arrosage à grande eau se traduit inévitablement par un déversement brutal et non-maîtrisé d’un déluge sur les passants dans la rue ou aux étages inférieurs. Le but de l’arrosage est d’apporter de l’eau aux plantes, pas de les noyer, de remplir les soucoupes, les fonds de balcons ou de fournir une douche gratuites aux passants.

Plus l’étage est élevé et plus l’événement est désagréable pour ceux qui passent en dessous des barbacanes.

Pour mémoire, la chute d’eau, la chute d’objets (pot de fleurs ?), ou les infiltrations résultant d’un arrosage peuvent faire l’objet d’une action spécifique. Le résident est, en droit, considéré comme responsible des dommages et peut être amené à prendre à sa charge tout dommage à la copropriété ou aux tiers.

Assemblées Générales – Les majorités (rappel)

Les différentes résolutions qui figurent à l’ordre du jour d’une Assemblée Générale sont votées par les participants (en tenant évidemment compte des « pouvoirs » envoyés par les copropriétaires absents). Suivant la nature de la résolution, différentes majorités sont requises, comme expliqué ci-après.

La majorité simple (article 24)

Elle correspond à la majorité des voix des copropriétaires présents ou représentés à l’assemblée générale qui ont voté. Ce qui exclut donc les abstentionnistes dans le calcul de cette majorité.

Elle concerne toutes les décisions de gestion courante de l’immeuble, et suffit chaque fois que la loi n’a pas exigé une autre majorité. Exemples : travaux d’entretien sur les parties communes et les équipements, approbation des comptes, etc.

A noter que la mise à jour du règlement de copropriété, pour tenir compte de nouveaux textes parus, peut se faire avec cette majorité simple.

La majorité absolue (article 25)

Elle correspond à la majorité absolue de toutes les voix de tous les copropriétaires, qu’ils soient présents ou non à l’assemblée. Exemples de décisions concernées : la réalisation de travaux obligatoires du fait de dispositions législatives ou réglementaires (portes d’ascenseurs, ravalements, etc.), la nomination du syndic, etc.

Dans la plupart des cas, si l’assemblée ne dégage pas une majorité absolue, la même assemblée peut statuer, dans un second vote, à la majorité de l’article 24.

La double majorité (article 26)

Il faut réunir à la fois les deux tiers des voix et la majorité de tous les copropriétaires, présents ou non. Il s’agit de décisions importantes, par exemple l’acquisition ou l’aliénation de parties communes (sans changement de destination de l’immeuble), ou encore l’établissement ou la modification du règlement de copropriété en ce qui concerne l’usage et la gestion des parties communes, etc.

L’unanimité

La loi exige l’unanimité de tous les copropriétaires quand il s’agit de décisions fondamentales qui modifient les grands équilibres de l’immeuble. Par exemple, l’aliénation de parties communes, avec changement de destination de l’immeuble, ou encore la modification de la répartition des charges.

Accident du travail

Notre gardienne, Mme Céleste Fernandes, est actuellement en arrêt de travail.

Cela provient du « dépôt sauvage » dans une poubelle à papiers, de déchets de verre particulièrement coupants. Il faut donc rappeler que le respect des conditions d’usage de chacune des poubelles n’est pas seulement destiné à protéger l’environnement (en facilitant le recyclage) mais est aussi une nécessité pour le bon fonctionnement de la copropriété (et la sécurité de son personnel).

Pendant l’arrêt de travail de Mme Fernandes, il a été fait appel à la société Azurel pour assurer les tâches de la gardienne.

Nous souhaitons un prompt rétablissement à Mme Fernandes et nous espérons que cela sera une leçon retenue par tous, pour tous.

Déchets – Arbres de Noël

Petit rappel : dans quelques jours, votre arbre de Noël sera sans doute destiné à finalement quitter votre appartement. S’il s’agit d’un arbre véritable et que vous n’avez pas l’intention d’aller le replanter ailleurs, vous serez tenté de le jeter dans les poubelles. Non !

Les arbres de Noël comme les autres déchets végétaux peuvent être déposés dans les déchetteries fixes du département.

Mais la mairie de Courbevoie a simplifié ce casse-tête : déposez vos sacs de déchets végétaux devant la résidence le dimanche soir à partir de 20h et le lundi matin avant 7h.

  • Pas dans les poubelles marrons de notre résidence,
  • Pas dans les locaux à poubelles,
  • Pas dans la rue sans sac. La mairie peut vous fournir des sacs adaptés.

C’est la règle améliorée par la mairie de Courbevoie.