Caméra, bandeau

Vidéo-surveillance

Conformément aux décisions de la dernière Assemblée Générale de copropriété, il a été procédé à l’installation de caméras de vidéo-surveillance dans et autour de l’immeuble. Ces équipements sont en fonction depuis quelques jours, avec quelques caractéristiques à retenir :

  • 11 caméras sont installées en divers lieux stratégiques de la résidence.
  • Les images sont enregistrées pour une durée de 20 jours. Elles sont ensuite détruites.
  • Afin de respecter la vie privée de chacun, les images ne sont pas pas en libre accès, mais exclusivement à la disposition des forces de l’ordre dans le cadre légal. Elles ne peuvent être extraites que par la société ERM3.

Une réflexion sur « Vidéo-surveillance »

  1. Il faut peut-être éclairer un point ou rendre plus claires certaines conséquences de la manière dont les enregistrements sont gérés.

    Par exemple, si un passant ou un résident était victime d’une agression ou d’un vol dans notre résidence, il est inutile de demander l’accès aux enregistrements (que ce soit à la gardienne, au syndic ou au conseil syndical). Par contre, il est important de rapidement faire enregistrer sa plainte auprès du commissariat de police.

    C’est alors seulement que les forces de l’ordre pourront demander à avoir accès à ces enregistrements.

    Je sais, ça a l’air compliqué. Mais que dirait-on si les enregistrements étaient « librement accessibles ». Les abus seraient faciles, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.